LA PRESSE, MONTRÉAL, JEUDI 6 AOÛT 1998

 

Deux questions pour finir

 

PARIS

LE TOUR VA-T-IL CONTINUER ? -

Les recettes du Tour 1998, commanditaires, plus droits TV, plus taxes d'accueil des villes étape : 70 millions de dollars.

70 millions de dollars. Est-ce que cela répond à votre question ?

Ce n'est pas la dope, ni les scandales qui vont arrêter le Tour. Mais c'est peut-être, dans moins d'une dizaine d'année, le manque de coureurs. Le Tour est pétant de santé financière. Le vélo crève. Il y a là comme un petit problème...

QUE VA-T-IL ARRIVER AVEC LA DOPE ? -

Rien. Absolument rien. Des grands sparages des fédérations. Mais tout va bien vite recommencer comme avant. Comme toujours. On est engagé sur la voie de la répression, du déploiement policier et tout le bataclan. Il ne peut rien arriver d'autre que ce qui arrivait avant : des crises, des scandales, des révélations et de longues périodes de silence aux hormones.

La solution ? Une certaine tolérance sous un rigoureux contrôle médical. Des médecins plutôt que des flics. De l'information plutôt que des vaines menaces.

Les athlètes peuvent toujours remplacer la dope par un entraînement plus intensif, or, actuellement l'entraînement intensif fait beaucoup plus de dégâts ( physiques et émotifs ) que la dope.