LA PRESSE, MONTRÉAL, JEUDI 6 AOÛT 1998

 

Fiché comme suspect

 

PARIS

Le Montréalais Steve Rover est actuellement le seul coureur professionnel canadien du peloton européen Il court pour la modeste équipe de la Mutuelle de la Seine-et-Marne qui sera dissoute en septembre si elle ne trouve pas un nouveau commanditaire. Steve Rover, 25 ans est passé pro il y a deux ans après s'être distingué dans le Tour de l'Avenir 96 avec une quatrième place au général et un fantastique numéro dans une étape de montagne, dans la neige et sous zéro. Ont suivi deux saisons de misère chez les pros, malade l'an dernier et deux chutes graves cette année...

J'ai rejoint Rover, hier à Fribourg, en Allemagne, juste avant le départ du Regio Tour, une course par étapes de cinq jours, dans laquelle Rover se retrouve en la prestigieuse compagnie de Richard Virenque ( première apparition depuis son exclusion du Tour ), mais aussi de Chiappucci, Sorensen, Moncassin, etc, bref du " beau monde ". Disons du grand monde, sinon du beau. J'entends rire Rover à l'autre bout de la ligne...

- C'est vrai, ceux-là, on ne les voit pas souvent dans les courses comme le Regio, mais avec ce qui est arrivé dans le Tour, les exclus cherchent des courses pour préparer le Tour d'Espagne ( du 5 au 23 septembre )...

- En forme pour suivre ?

- Pour suivre oui. Pour tenter quelque chose ce sera plus difficile. J'arrive du Canada où j'ai une petite coupure de deux semaines après les championnats canadiens. Faut que je retrouve mes jambes, le mois d'août sera chargé, Tour de l'Ain, Poitou-Charentes, peut-être le Tour de l'Avenir...

- T'es revenu en France il y a trois jours, as-tu été fouillé en arrivant ?

- Non, parce que je suis arrivé à Toulouse. Si j'étais arrivé à Paris, je suis sûr que oui, je suis coureur pro, et maintenant on est fiché comme des suspects, des criminels ! J'ai un copain de la Française des Jeux qui s'est fait intercepté hier par la police, du côté de Mulhouse. Il venait ici avec deux autres coureurs, leur voiture a été fouillée pendant deux heures...

- T'es pas d'accord ?

- C'est encore le vélo qui mange la claque. Il y a de la dope dans tous les sports.

- Mais qu'est-ce tu proposes ?

- Je ne sais pas. Qu'ils prennent les moyens qu'ils veulent, mais je ne veux pas être traité comme un trafiquant de drogue...

- C'est assez pour que tu ne veuilles plus courir en France ?

- Je n'ai pas dit ça. Peut-être que je ne serai pas en France l'année prochaine, je suis en négociation avec une équipe américaine, mais bon si la Mutuelle trouve un autre sponsor et qu'on m'offre un contrat, je verrai...

- C'est vague tout ça.

- C'est la vie de coureur !

Combien gagne Rover ? Je ne le lui ai pas demandé pour ne pas l'embarrasser. Ce n'est pas très difficile à deviner. Le salaire moyen des coureurs des équipes pro tourne autour de 3000 $ par mois. Rover court pour la plus petite des équipes et à l'intérieur de cette plus petite des petites équipe, il est un des plus " petits " coureurs, fait que ça fait pas cher pour se faire traiter de trafiquant de drogue !

Mais bon, c'est pas l'enfer non plus, il a 25 ans, il fait qui lui plaît, il a son petit appartement à Toulouse avec sa blonde irlandaise, il voit du pays

J'allais oublier, il fait du vélo tous les jours...