LA PRESSE, MONTRÉAL, JEUDI 6 AOÛT 1998

 

Red Tonic

 

PARIS

Les cyclos qui vont en France me demandent souvent où sont les magasins de vélo à Paris. Ne cherchez pas. Il n'y en a pas. Des vraies boutiques de vélo, comme ABC ou Laporte ou Gervais Rioux chez nous ? Il y en a trois dans tout Paris. Et encore, faut le dire vite. Il y a le minuscule fouillis des soeurs Boisis, avenue de la Grande-Armée, c'est tellement petit là-dedans qu'on dirait une boutique d'apothicaire. Maison fondée en 1920 dit la plaque sur les superbes boiseries de la façade. Je pense qu'elles n'ont pas été époussetées une seule fois depuis. Et pour parler dérailleur, c'est pas vraiment ça :

- Oui bien sûr, nous avons entendu parler de ces histoires de dopage à la télé. C'est fâcheux...

Fâcheux ! Une vieille dame charmante, la peau fripée comme le cuir des vieilles selles Brooks qu'elle vend encore. La dope la plus dure qu'elle a prise dans sa vie doit être, dans un moment d'égarement, un zeste, de citron vert dans son thé.

Un peu plus loin, toujours avenue de la Grande-Armée, qui est la rue des marchands de motos ( et anciennement des marchands de vélo, mais ils ont tous fait faillite ), un peu plus loin donc, il y a un magasin Peugeot. Pour lui, les affaires du Tour ne sont pas fâcheuses. Elles sont carrément catastrophiques.

Il faut savoir que Peugeot commandite l'équipe Festina par qui est arrivé le scandale. Il faut savoir que les bons vélos de course Peugeot ( entre 800 $ et 2000 $ ) portent, très visible sur le cadre, la signature de Richard Virenque, le leader de Festina, le coureur le plus populaire de France. Encore plus populaire après les affaires, avec cependant une petite différence : il ne gagne plus ses courses sur Peugeot, mais sur l'EPO. Comme contre-publicité pour vendre des vélos à 2000 $, on ne fait pas mieux !

- Je n'ai pas le temps de vous parler, m'a dit le vendeur...

Ça ne m'a pas vraiment surpris. J'avais eu la même non-réponse aux bureaux parisiens de Peugeot et à l'usine de Romilly-sur-Seine. Le plus que j'ai obtenu c'est : " Il y a une inquiétude, c'est certain. " Tu parles.

Quand je suis sorti de la boutique, j'ai entendu le vendeur qui disait à un client : " C'est un journaliste canadien ", et le client a répondu, " du Canada ou d'ailleurs, c'est des enculés ".

Les gens ne sont pas raisonnables. Ils veulent en même temps la fête et la vérité sur la fête. Quand ils savent la vérité sur la fête, ils n'ont plus envie de s'amuser. Ils disent que les journalistes ont fucké leur rêve. Rêvez plus haut, on n'ira pas...

Anyway. Ma boutique vélo à Paris, c'est boulevard Voltaire, près de la place de la République, aux Cycles Laurent. J'y achète l'EPO du pauvre, oh ! rien d'illégal, mais on n'en trouve, pas chez nous, un truc à base de kola et de gelée royale. Ça s'appelle du Red Tonic, la boîte est rouge vif évidemment et dessus c'est écrit : " extrême puissance ". Je vous jure. C'est écrit aussi : " absorber un tube 30 secondes avant de porter une attaque ou pour terminer une course en boulet de canon ". Ne riez pas madame. Si vous n'avez encore rien compris aux affaires de doping, c'est votre dernière chance.

Voici. J'ai 57 ans, 58 en novembre. Je revendique une certaine lucidité. Disons que je m'efforce, que je m'applique, que c'est un souci de tous les instants depuis que je suis tout petit. Le moment de la semaine où il m'est le plus difficile d'être lucide, c'est le dimanche matin. Juste avant la sortie avec les copains de vélo. C'est alors que je glisse dans la poche arrière de mon maillot deux petits tubes de Red Tonic. Je souris en dedans, je me traite de nono, mais je les prends pareil. Et j'attaque ! Et je finis en boulet de canon ! Enfin en boulette. En boulon. Anyway.

57 ans et demi, lucide. Imaginez un ti-cul, 20 ans, innocent, et sur la boîte c'est écrit : absorber deux mois avant de gagner le Tour de France. Ou la médaille d'or. Ou de battre le record du monde de quelque chose...

- Tiens v'là le Canadien qui vient chercher sa drogue!

La bonne humeur d'Alain Laurent sonnait faux. Ça ne va pas fort les affaires. Juillet a été nul. Si août n'est pas mieux, c'est fini, une des plus vieilles boutiques de vélo de Paris fermera ses portes à l'automne.

- Avec toutes les conneries de ce Tour de merde, qu'est-ce que tu penses que les parents disent aux enfants ? Ils disent " fais tennis, fais pas vélo ", et moi je crève...

Me font rire les parents. Fais tennis, fais pas vélo ! C'est comme si ils disaient à leurs enfants " fais de la coke, fais pas de l'Epo ".