LA PRESSE, MONTRÉAL, SAMEDI 4 JANVIER 1986

 

Les petits Rambos

 

Je veux absolument dire un mot du match de hockey qui, a toutes fins pratiques, a constitué la finale des championnats du monde junior, jeudi soir dernier, à Hamilton.

Ce match opposait les juniors Soviétiques, aux juniors Canadiens. On a pu voir avec quelle sauvagerie les Juniors Canadiens ont agressé leurs adversaires tout le long de cette partie, une des plus honteuses qu'il m'ait été donné de voir.

Pas une mise en échec qui ne se soit terminée par un geste cheap. Taloches, coups de poings, coups de bâton, coups de coude, coups de genou, insultes. Tiens toé, maudit Soviet, ça t'apprendra à savoir mieux jouer que moi !

On accuse les dirigeants Soviétiques, sûrement avec raison, d'utiliser leurs succès sportifs à des fins de propagande... Mais me semble qu'on leur facilite ( parfois ), drôlement les choses. J'imagine les braves Soviétiques, aussi friands de hockey que nous le sommes, assis devant leur téléviseur, jeudi dans la nuit. Et je n'imagine plus, mais j'entends distinctement la clameur, de Moscou à Vladivostok : " Quels sauvages, quels crétins ces Canadiens ! "...

Les Joueurs ne sont pas les plus à blâmer. Leur instructeur par contre, et les autres brillants dirigeants de l'équipe, devraient être poursuivis pour incitation à la violence. Ils plaideront sûrement l'irresponsabilité, il ne restera plus alors qu'à les interner pour débilité profonde.

Mais le pire de tout cela, c'est la conspiration du silence. Il fallait entendre les commentateurs du 6 ( je n'ai pas retenu leurs noms ) qualifier de " mises en échec robustes " ce qui était de l'intimidation pure, ce qui était des assauts avec intention très claire de blesser.

On a cru revoir les pires moments de la série de 72. Pourtant, depuis ce temps, les pros, ceux du Canadien en particulier, ont appris, dans ces matches très émotifs, à perdre avec dignité. Le match du Forum, la veille du jour de l'An est, à cette enseigne, en tous points exemplaire. Ai-je rêvé ? Il m'a même semblé que la foule avait hué Nilan quand il s'est mis à faire l'andouille...

Mais alors, puisque le mauvais exemple ne vient plus d'en haut, d'où vient-il ? D'où sortaient ces grands idiots ?

On me dit qu'ils sortaient du cinéma. Ils étaient allés voir Rambo.